CARMAUX : PIPO ET MARIO EN REPRESENTATION A LA MAIRIE

Pipo et Mario, marionnettistes à la mairie.

Nous connaissions déjà le peu de respect et de considération que le Maire portait à l’opposition démocratiquement élue.

Une fois les élections passées, finies les belles envolées sur la démocratie et sur la prise en compte des votes citoyens. Comme Alain Espié l’a dit le soir du deuxième tour, seule la victoire compte ! Les comportements autoritaires et antidémocratiques sont de retour (commissions, comités divers sont plus pour la galerie que des lieux de suggestions).

Mario pipo 02Fait nouveau ces comportements sont en passe d’être adoptés par le groupe “socialiste” .. qui laissait se murmurer que l'actuel maire n'était plus en odeur de sainteté. Une lecture de leur dernière tribune libre dans "Regards sur Carmaux" (revue municipale actuellement distribuée) est pour le moins instructive pour plusieurs raisons.

Il faut savoir que les articles devant paraître dans la revue devaient être rendus , au plus tard, le 29 février. Or, ce groupe annonce dès la mi-février la mise en place d’une commission extra -municipale pour le printemps : “au printemps une commission municipale ... sera mise en place ...”

Seul petit problème : …. la mise en place de cette commission a été votée le 24/03/16, quasiment un mois  plus tard ! Ou bien ce groupe a des pouvoirs divinatoires ( ne riez pas, certaines personnes de ce groupe le pensent) ou bien, pour ces "socialistes", le conseil municipal ne sert à rien d'autre qu'à ratifier leur envie. Soupirs et Proposition valent force de loi pour ces tristes "démocrates". L'opposition de droite endormie, les alliés anesthésiés, il n'est plus utile de faire semblant. Taïaut !

 

Illustration supplémentaire de la conception, majoritaMario pipo 01ire désormais au sein de ce groupe, que celui-ci a de la démocratie et de la concertation.

Dans un précédent billet, j’avais fait part de mes démarches pour avoir une copie du pré-rapport de la Commission Régionale des Comptes. Les informations "confidentielles" m’ont été refusées, avec des raisons fallacieuses, par le DGS. Ne soyons pas dupes : comment ces raisons ne peuvent-elles avoir été commanditées et téléguidées par son autorité hiérarchique puisque l'administratif est au service de la politique municipale ?

Si le maire doit faire respecter la confidentialité du questionnement de la Cour des Comptes, comment se peut il que le groupe "socialiste" écrive dans la même revue : “ nous abordons le budget 2016 avec un rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui conforte la ville de Carmaux ...”. Vous avez bien lu, le groupe “socialiste” se réfère à ce rapport confidentiel ... Comment en a-t-il pris connaissance ? 

Le maire est le magistrat représentant les Carmausin-e-s. Il se doit de communiquer les informations concernant la vie publique municipale à tous les élu-e-s et non uniquement au groupe dont il est membre. 

Pour la petite histoire, ce rapport de la Cour des Comptes est parvenu le 12/02 à la Mairie et comme les autres articles, celui-ci  qui s'y référait, devait être remis avant le 29/02. Quand le DGS me refusait la communication des informations du rapport en jouant du violon " de la confidentialité", il remettait ce rapport à d'autres conseillers qui assuraient la confidentialité en faisant paraître les informations !!!!!!!!

Imaginons que la Cour de Comptes ne soit pas aussi brillante que nos conseillers "socialistes" , et qu'elle s'interroge sur certaines dépenses ou recettes , que deviendra l'alléluiah public sur une note confidentielle ?

Chaque conseiller est effectivement engagé par le caractère confidentiel d'un pré-rapport. Le maire doit compléter certaines informations et le rapport définitif de la Cour des Comptes est alors public. Le groupe "socialiste" a de fait rompu avec le caractère confidentiel.

Soyons persuadés que si le maire a encore un peu de dignité politique, il morigènera ses ami-e-s politiques lors du prochain conseil municipal. 

 

Laurent Leopardi

 

Date de dernière mise à jour : 09/04/2016