LES HABITANTS DE ST BENOIT S'INVITENT DANS UNE REUNION DE LA POSTE A ALBI

La journée de ce vendredi (10/07/2015) s'annonçait tranquille à la médiathèque d'Albi. 

Il y avait bien cette visite du président de La Poste et une réunion avec des cadres du groupe ....

 

Et puis, voici l'animation surprise des représentant-e-s des habitant-e-s et de la Municipalité de St Benoît de Carmaux venu-e-s interpeler le président et le directeur régional sur la nouvelle réduction des horaires d'ouverture du bureau bénédictin ... 

Ils font valoir que réduire les horaires, c'est condamner à court terme ce bureau , avant celui, voisin, de Blaye, et envoyer tous les usagers faire une longue queue au bureau de Carmaux.

Sur les quelques 2200 habitant-e-s de St Benoît de Carmaux, près de 1000 d’entre eux ont signé une pétition refusant cette fermeture déguisée du bureau. C’est dire qu'une impressionnante majorité des familles tient à son bureau. Pas pour le décor !

Service postal

Les opérations de service public par internet ne sont pas très prisées ici... En fait, ni plus ni moins qu'ailleurs. Difficile à comprendre par des cadres, jeunes, dressés dans l'orthodoxie libérale, qui veut que chaque acte d'échange ne s'apprécie plus à la qualité du contact humain mais à la profitabilité maximum qu'il dégage. Qu'importe la satisfaction du client fondée sur la confiance créée par l'écoute attentive et HUMAINE de sa requête ! Chaque acte doit dégager du bénéfice ... 

Que rapporte un sourire ? Que dalle ! Virez les sourires !

Vendre ! Et que l’acte de vente soit le plus court et le plus productif possible ! 

Alors … Vendre un timbre ... Certes mais à condition de vendre aussi un compte ou un téléphone ou une opération fiscale …  sinon : " automate en panne...Veuillez vous démerder."

 

« Cette politique de productivité est en contradiction avec l’obligation d’un service public postal ouvert 6 jours sur 7 » déclare Patrick TANGUY, venu apporter le soutien de la CGT et de SUD à cette manifestation. 

Si les automates suffisaient pour répondre à cette définition, il y a belle lurette que les supermarchés les utiliseraient pour vendre la lessive. Retirer une petite sommes d’argent, effectuer un virement pour payer une facture ou s’acquitter de l’impôt, percevoir une prestation sociale épargnée durant une vie de labeur … ne se règlent que par contact humain. Celles et ceux qui ont voulu se faire expliquer une opération postale par un bug savent combien l'opération est particulièrement enrageante.

Quand le travail fonctionnaire obéit aux principes de l'intérêt général, la communication électronique n'obéit qu'à ses propres algorithmes .

"Il y a plusieurs solutions possibles et la solution du statu quo n’est pas la seule solution qui soit proposée"  déclare le directeur régional de la Poste qui, rompu aux interpellations des usagers et des syndicats,  s’engage à prendre rendez-vous avec le maire de St Benoît afin de réouvrir le dossier des horaires d’ouverture du bureau de poste.  

Ce qu'étaient venus chercher les manifestant-e-s qui, en attendant, maintiennent  la vigilance en occupant les abords du bureau.

L'action déterminée des citoyen-ne-s bénédictin-e-s, de leurs élu-e-s , des forces politiques ( PCF, PG) , des soutiens syndicaux décrit ce qu'est la politique : l'action de la population pour obtenir, dans ce cas, un servive public postal de qualité. Nul doute que les transports, l'énergie, l'eau, l'école, la justice et la sécurité méritent tout autant l'attention citoyenne.

Rassemblés démocratiquement, les citoyen-ne-s, les organisations politiques et syndicales (composées de citoyen-ne-s, faut il encore le rappeler ?)  sont l'alternative sociale et écologique à la politique de profitabilité économique qui crée l'austérité pour le peuple et les rentes démesurées pour les actionnaires et les banquiers.

Rassemblés démocratiquement, des citoyen-ne-s de MIDI PYRENEES LANGUEDOC ROUSSILLON, soutenus par les organisations du FRONT de GAUCHE et d'EELV ont lancé un appel pour une région démocratique, solidaire, écologique. Cette lutte de la population bénédictine s'inscrit concrètement dans cet appel, comme l'appel s'inspire de toutes ces luttes quotidiennes qui se multiplient dans le pays tellement abîmé par les politiques libérales successives.

 

Jean-Claude Zablet