ETAT D'URGENCE : ETAT POLICIER

Sous leurs airs, débonnaire pour Hollande, matamore pour Valls, les "socialistes" du gouvernement veulent se saisir de la folie meurtrière des terroristes pour museler la démocratie.

Salafistes ? Wahabites ? Chiites ? Sarahpalinistes ? Intégristes ? Absolutistes ? orthodoxoeffemistes ? Cretinofascistes ? Qu'importe le masque et les faux cils ! Tous membres assoiffés du sang de l'autre, plus disposés à l'argent terrestre qu'aux prières célestes. Tous affiliés à la grande confrérie de l'Argent roi.

Sa branche européenne est en prise avec des peuples qui avaient l'habitude de partager de manière un peu plus équitable les richesses qu'ils produisaient. Comme le font les bandits des thrillers et westerns de série B, ils se disputent le magot  en jouant du shériff de la dette ici, des mercenaires de l'explosif là. 

Après avoir contraint le peuple grec qui inventa la démocratie, réduire au silence celui qui a inventé la République assure aux sociaux libéraux locaux européens une retraite dorée au paradis libéral. 

L'Etat d'urgence n'est pas l'exercice d'une responsabilité de sécurité envers le peuple qu'il gouverne, mais une opportunité de le réduire au silence, à l'interdiciton des actions, à l'emprisonnement de la générosité. Ils ont montré aux maitres de l'Argent Roi qu'ils étaient prêts à franchir le pas en assignant à résidence des défenseurs du climat. Ils démontrent maintenant qu'ils sont aptes à poursuivre dans cette voie en embastillant  les syndicalistes défenseurs de l'emploi. 

 

 

Pendant que les intégristes meurtriers se réfugient dans des territoires sous leur contrôle, des syndicalistes sont poursuivis par l'état "socialiste" pour avoir défendu l'emploi. Chez Goodyear. Mais aussi à Montauban. Ce ne sont pas des plaintes juridiques traitant d'un conflit mais des plaintes politiques du P"S" contre des syndicalistes. Au nom du peuple français, en notre nom, deux procureurs portent plainte contre nous. C'est donc l'Etat contre le Peuple . Qui osera encore parler de la neutralité de l'Etat ? Qui osera encore prétendre que la justice doit être forte quand l'Etat ne se préoccuple plus que la force soit juste ! 

La philosophie de l'Etat d'urgence remplace celle de l'Etat de droit.

Qui osera dire que ceux qui défendent l'état d'urgence contre l'état de droit le font au nom de la sécurité du peuple ? L'état d'urgence est au service de la sécurité des affaires de l'argent. L'Etat de droit est le dernier avatar de ce long processus entamé avec l'adoption du traité de Lisbonne qui confisque la démocratie et nie le peuple.

Ce ne sera pas la primaire de "gauche" qui rétablira la démocatie. L'immense majorité de ses zélateurs ont approuvé la trahison du vote de 2005. Remplacer les sociaux libéraux d'aujour'hui par leurs faire valoir d'hier n'apportera rien au peuple. Comme il est dit dans la vidéo, c'est le militantisme, c'est à dire la réappropriation de la politique par le peuple, qui dégagera le chemin de la libération.

 

Martial Auriol.

 

https://youtu.be/5ifvfWsPA4s

Date de dernière mise à jour : 31/01/2016