LA JUSTICE DONNE RAISON AUX ZADISTES

Le vendredi 1er juillet 2016 restera dans les annales tarnaises : le tribunal administratif de Toulouse a annulé la déclaration d’utilité publique du barrage de Sivens.  Dans la foulée,  il annulait aussi  deux autres arrêtés préfectoraux : l'autorisation de défrichement et la dérogation à la loi sur les espèces protégées.

Le président du conseil général du Tarn, devenu depuis sénateur et reconduit président du conseil départemental, toujours entouré de la même escouade de conseillers et vice-présidents  « socialistes » et apparentés de droite ou d’ailleurs, continue d’aller et sévir impunément ; il persévère dans cet être malfaisant qui auto-suggère qu’un oligarque de basse cour peut enfreindre la loi.

 

Sivens 02xcfSaccager cette zone du Testet illégalement n’est pas autrement punissable que d’une amende de 3750 euros, payables par le contribuable, puisque c’est l’Etat qui est condamné. 

Les zadistes, le collectif du Testet, toutes celles et tous ceux qui ont subi les violences policières, qui ont essuyé les menaces et les agressions physiques de la vingtaine des faux bénéficiaires de court terme de tout ce bazar  avaient raison.

 

Il reste une zone dévastée 

Il reste la mort d’un jeune homme, tué alors qu’il avait les bras en l’air pour appeler au secours d’un homme au sol …..

Et on voudrait que nous soyons sans colère !!!!!

 

La vie ne sera pas rendue à Rémi. 

Qu’on rende la paix au TESTET en le remettant en ordre, en arbres, en ombre, en ruisseau, en renoncule, en faune . Qu’on rende à la vie cette terre.

Il faudrait, pour donner au moins une chance à la colère de s’apaiser, que les malfaisants politiques et administratifs qui acquiescèrent et ordonnèrent cette ignominie, aillent chaque jour replanter ce qu’ils ont détruit… Ne demande-t-on pas aux délinquants qu’ils fassent des travaux d’intérêt général pour comprendre le tort qu’is ont fait à la société ?

 

Cela est possible car le nouveau barrage qui devait se construire tout aussi inutilement et dangereusement, même diminué, ne se fera pas avant qu’une nouvelle enquête d’intérêt public ne soit effectuée. 

Tout le monde sait, agriculteurs compris, qu’il est possible d’alimenter en eau l’agriculture de proximité sans avoir recours à un barrage. Cela signifie que cebarrage ne se fera jamais.

 

Les zadistes du TESTET ont eu raison de ne pas se soumettre à l’ordre oligarchique de quelques petits bras de la politique. Comme ceux de Notre Dame des Landes ont raison de résister à la démocratie trafiquée que les mêmes « socialistes » ont tripatouillé en Loire Atlantique. Ce n’est pas parce que les « socialistes » ont fait de l’intelligence et de la vie leurs ennemies que le peuple doit accepter.

Résister à leur malfaisance et organiser l’insoumission n'est-il pas  désormais reconnu par la justice ?

 

Jean-Claude Zablet.

 

Date de dernière mise à jour : 02/07/2016