CEGAIA ou AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT

L’association CEGAIA dont la raison d’exister est d’agir pour l’environnement a tenu son assemblée générale vendredi 22 janvier. Celle-ci a débuté par un rappel de son champ d’action .

CegaiaCEGAIA participe à la veille sanitaire contre les émissions polluantes que notre société néglige et qui affectent l’eau, notre bien commun, l’alimentation mais aussi provoquent des perturbations causées par les ondes émises par les objets des nouvelles technologies. Pour cela, elle veut donner une information précise et argumentée à la population du territoire.

CEGAIA fonctionne par des commissions dans lesquelles des sujets sont étudiés, ainsi que les actions à entreprendre.

 

St privatLe rapporteur de la commission « ANTENNE » rappelle que l’association agit pour que les antennes de téléphonie mobile soient plus nombreuses et moins puissantes afin que l’exposition ne soit pas supérieure à 0,6 Volts par mètre contre 2 aujourd’hui ( norme française).

La société FREE ,qui sous louait les antennes à ORANGE, voulant son autonomie, a souhaité implanter une antenne sur CARMAUX. Ajouter un relais sur l’antenne de LA BOUJASSIE aurait augmenté démesurément les ondes électromagnétiques et les riverains de l’antenne en auraient été affectés. CEGAIA a rencontré les élu-e-s municipaux afin de faire valoir la nécessité de dispersion des antennes afin d’en atténuer leur nocivité, regroupées.

Cette antenne sera finalement implantée sur l’église St PRIVAT au printemps 2016, le diocèse ayant donné son accord. Et sans doute empoché quelque argent de dédommagement.

 

La toxicité des ondes électromagnétiques ne se limite pas au dispositif de téléphonie mobile. La WIFI , le BLUETOOTH, la DECT ont une influence néfaste pour notre santé. Une information fut faite sur une autre technique la LI-FI qui méritera d’être étudiée.

L’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé) a classé les ondes électromagnétiques, cancérigènes. Le bombardement de ces ondes auquel chacun est soumis, volontairement ou non, pose un réel problème sanitaire. Agir pour l’environnement, c’est aussi agir sur l’humain et préserver les conditions qui ont permis l’existence d’homo sapiens  sapiens.

Le rappport de la commission EAU souligne que la qualité de l’eau a posé quelques problèmes en 2015 : l’Agence Régionale de Santé ayant déclaré l’eau de FONTBONNE inconsommable. M MARTY, maire de Monestiès a informé l’assemblée que les deux syndicats des eaux de FONTBONNE et de LA ROUCARIE ont fusionné. Cela permettra de n’avoir qu’une seule station de pompage, commune. En cas d’incident, des accords ont été passés afin de permettre la récupération des eaux du barrage de THURIES à Pampelonne.

CEGAIA alerte sur les causes de la pollution des eaux et appelle  un Plan d’Action Territoriale dont l’objectif final serait la fin de l’utilisation des produits phytosanitaires qui se traduit par ZERO PRODUIT DE L’INDUSTRIE CHIMIQUE dans la terre.

She ma avant apre s agroforesterie bio a la uneL’association SOL et EAU, représentée par M Jérôme RIVIERE, agit dans cet esprit. La convergence s’est donc opérée avec la quarantaine d’agriculteurs associés à ce réseau qui appliquent déjà un autre mode d’agriculture, respectueux de l’environnement. En 5 ans, les sols qu'ils cultivent, désintoxiqués de tous les pesticides, engrais et autres produits tuant la bodynamique de la terre, ont retrouvé une activité naturelle propice à la qualité alimentaire des produits cultivés.

Preuve est fait ainsi qu’il existe une alternative à l’agriculture industrielle dégénérative de vie. Les sols peuvent redevenir les lieux de générosité avec les techniques de  permaculture, agroforesterie et la réimplantation des haies ( qui aident à la filtration de l’eau).

 

Au fil du ceretUne journée d'action menée avec la Ligue Protectrice des Oiseaux a permis d’alerter sur la dangerosité des pesticides . Elle s'inscrivait dans le projet de sentier "AU FIL DU CERET". Avec les élu-e-s de la Communauté des Communes du SEGALA, pour obtenir les autorisations et les fonds nécessaires pour la création d’un sentier d’1,5 km, le sentier « AU FIL DU CERET » reliant FONTBONNE et la ROUCARIE devrait voir le jour pour l'été 2016. Le promeneur sera sans cesse sensibilisé à la nécessité de la qualité de l’eau pour permettre à la vie, sous toutes ses formes végétales et animales, de préserver et d’’enrichir notre monde.

 

La commission ECO-AVENTURE a fait un bilan très positif des deux années du cycle MOULARES qui se se sont achevées en apothéose. Le principe de ces journées est de découvrir et valoriser un territoire par le biais d’activités de pleine nature. Le partenariat avec la Communauté des Communes et la région a été sollicité et obtenu. 120 personnes ont donc marché, randonné, couru, pédalé sous le soleil et emmagasiné du bonheur et de l’énergie pour patienter jusqu’à la prochaine qui s’établira à VIRAC.

 

La commission CONFERENCES s'est félicitée du succès reconnu de la conférence de Marc DUFUMIER ( cliquer ici pour lire lire notre article) qui eut lieu au printemps et qui a suscité enthousiasme et interrogation chez les participant-e-s ayant rempli la salle BEREGOVOY.

 

Le rapport d’activités et le bilan financier  furent approuvé à l’unanimité.

 

La deuxième partie de l’assemblée fut consacrée aux initiatives à prendre en 2016. Elles poursuivent les actions engagées les années précédentes et non encore achevées : le sentier AU FIL DU CERET, la qualité de l’eau, l’information sur la qualité de l’eau en relayant l’action de SOL et EAU, la journée de l’ECOAVENTURE à VIRAC,  la vigilance envers les ondes électromagnétiques.

 

Une information sur les dangers  sanitaires que provoqueront l’installation des compteurs LINKY a été donnée. CEGAIA va donc se pencher sur cette question délicate et entamera les actions nécessaires pour agir contre une nouvelle dégradation de notre environnement.

 

la soirée s’est achevée sur un constat fort sympathique : les adhérent-e-s de CEGAIA ont un bon coup de fourchette : l’excellente  soupe offerte et divers plats confectionnés par les adhérent-e-s furent partagés dans une bonne humeur qui témoignent qu’agir pour l’environnement rend heureux.

 

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 25/01/2016