LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES : DES AMIES QUI FONT DU MAL !

Les technologies de ce début de millénaire ont provoqué l'apparition d'un brouillard électromagnétique toujours plus dense qui serait un milliard de fois plus puissant que les champs électromagnétiques naturels. Difficile d'imaginer que cela n'a pas d'impact sur l'organisation de la vie et particulièrement sur la santé des humains. Aujourd'hui, de plus en plus de personnes souffrent du syndrome d'intolérance au champ électromagnétique ou d'électro-hypersensibilité.

Ce brouillard est provoqué par les antennes de téléphonie, les téléphones portables, le wifi, et nombre d'appareils électroménagers, sans parler de la domotique dont les publicités nous vantent l'inutilité domestique.

 

Ondes 01Le manque de recul permet aux fabricants et exploiteurs de systèmes électromagnétiques d'entretenir le flou. Les quelques études entreprises par des états soucieux de la santé de leur population indiquent qu’au-delà de dix ans d’utilisation du téléphone portable, le risque de développer un cancer du cerveau est multiplié par deux et demi ! Des altérations de I’ADN, une baisse de la production de mélatonine qui régule le stress, une baisse de la fertilité, une perturbation du système immunitaire, le développement de tumeurs du cerveau, de cancers infantiles, de cancers du sein ou de la maladie d’Alzheimer, sont aussi pointés. Le risque est plus important chez les enfants et les adolescents que chez les adultes. Voilà ce que ne contredit pas le dernier rapport de l'ANSES (Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail), un peu gêné d'avoir à contrarier la liberté d'entreprendre si chère aux libéraux.

 

Le wi-fi,de plus en plus banalisé, utilise la même fréquence que celle des micro-ondes, mais émet sur des distances beaucoup plus courtes et à moindre puissance. On nous répète sur tous les tons que le wi-fi ne présente aucun risque pour la santé. Mais peu d’études lui sont consacrées ! L’Agence européenne pour l’Environnement multiplie les mesures pour réguler son installation ; ce qui est un signe. Au nom du principe de précaution, l’Autriche et l’Allemagne n'installent pas le wi-fi dans les écoles. En France, l'hopital de Perpignan a remplacé cette technologie par le LiFi et la Bibliothèque nationale de France vient de réinstaller le filaire.

Les politiques des états européens manquent singulièrement de courage ... Personne ne veut dire clairement la dangerosité de ces technologies telles qu'elles sont encadrées par les normes d'aujourd'hui ... La liberté d'entreprendre ne supporte pas les contraintes sanitaires. Alors on préfère le laisser faire qui provoque la maladie au lieu de légiférer dans l'interêt sanitaire général.

 

Ondes 02Les constructeurs ont déjà réduit, mais pas assez, le DAS (Débit d’absorption spécifique) à 2Watts/kilo. Ce DAS mesure la quantité d’énergie absorbée par les tissus organiques sous l’effet des ondes électromagnétiques émises par un appareil. Si le DAS est inscrit sur tous les téléphones. Il n'apparaît pas sur les autres appareils de notre environnement : les téléphones sans fil (DECT), le Wi-Fi, les tablettes, les consoles de WI, les ...... En additionnant toutes les ondes reçues par les différents appareils, on dépassera allègrement les 2W/kg réglementaires.

On reconnaît bien là la comptabilité morbide libérale: tout diviser … pour mieux régner !

 

Les techniques sont utiles à l'homme si les technologies qui les utilisent accordent la priorité à l'intérêt général sanitaire et non à l'enrichissement individuel forcené de quelques uns.

 

Martial Auriol

 

Date de dernière mise à jour : 26/01/2016