LES RAISINS DE LA COLERE

Pour celles et ceux qui n'ont pas pu asssiter à la projection de ce chef d'oeuvre du cinéma, une petite session de rattrapage avec un extrait du film à regarder ci-après. C'est l'adieu du jeune fermier Tom Joad ( Henri Fonda) à sa mère .. il part rejoindre l'ombre dans laquelle la "démocratie" libérale enferme les syndicalistes ...

Ca na vous rappelle rien ? Le libéralisme hait la démocratie autant que les droits sociaux et ce film, comme le livre de STEINBECK  témoigne de ce qui se passait il y a presque un siècle. Et qui est toujours  d'actualité.

" J'ai pensé à nous, aux nôtres qui vivent comme des porcs et à cette bonne terre laissée en friche où peut être un type a 1 million d'arpents alors que 100 000 fermiers crèvent de faim, et je me suis dit que si tout le monde s'unissait et gueulait ...

.../...

Un homme n'a pas une âme à lui tout seul mais rien qu'un petit morceau d'une grande âme, la grande âme commune qui appartient à tout le monde.

Je serai partout dans l'ombre,

je serai partout,

partout où il y aura une bagarre pour que les gens puissent bouffer,

je serai là, partout où il y aura un flic qui frappera un gars,

je serai là où les types gueulent quand ils deviennent enragés

et je serai là où les gosses rient quand ils ont faim et qu'ils savent que la soupe est prête,

et quand les gens mangeront les choses qu'ils font pousser

et vivront dans les maisons qu'ils construisent,

je serai là aussi.

 

Jean-Claude Zablet

 

Date de dernière mise à jour : 02/02/2016