200 COMMUNES REFUSENT DESORMAIS LE LINKY. ET LA VOTRE ?

Il faut aussi noter que la taille des communes engagées continue elle aussi d'augmenter, avec par exemple Fontenay (93) et ses 55 000 habitants, qui vient de rejoindre Melun (40 000 hts)Bagnolet (36 000 hts)Yerres (30 000 hts)... et toutes les autres communes !

Dans le même temps, les Collectifs citoyens se multiplient dans tout le pays et multiplient les actions démocratiques (cf http://refus.linky.gazpar.free.fr) pour soutenir les élus qui s'engagent... et mobiliser ceux qui, à ce jour, se laissent impressionner par les pressions et mensonges des industriels et des autorités.

Différentes initiatives sont en préparation pour faire respecter la démocratie locale et faire en sorte que, comme au Québec par exemple, les citoyens de France obtiennent le droit de retrait, c'est à dire de pouvoir refuser les compteurs communicants, y compris de faire retirer ceux qui ont déjà été posés (et de se faire remettre un compteur ordinaire).

Il faudra bien que les autorités françaises reconnaissent le droit pour les communes de refuser les compteurs communicants et, dans les communes qui ne se positionnent pas, le droit pour les habitants de faire un refus individuel.

Les compteurs communicants mettent en danger nos libertés, nuisent à notre santé, et sont dommageables pour l'environnement (remplacement injustifié de 81 millions de compteurs en parfait état de marche par des compteurs communicants à la durée de vie bien plus courte).

Nous pouvons gagner car notre combat est légitime et justifié !

 

Stéphane Lhomme

 

Date de dernière mise à jour : 30/06/2016