LA CGT MINES-ENERGIE SOUS CONTROLE DES COMMUNICANTS D'ErDF

Cgt mines 02Le syndicat CGT « MINES ENERGIE » a publié une petite brochure ( Compteurs linky position cgt energieCompteurs linky position cgt energie ) rappelant sa position sur les compteurs LINKY. Les similitudes entre les arguments de la communication d’ErDF et la position officielle de ce syndicat laisseront plus d’un usager perplexe .

Que ce syndicat défende l’emploi et les conditions de travail décentes des salariés est dans l’ordre des choses et nous soutenons ce souci sans aucune réserve. Mais de là à se transformer en promoteurs du LINKY sous de faux airs de Sainte Nitouche il y a un pas, et un fameux, que ce syndicat n’hésite pas à franchir.

 

Cgt mines 03Pourtant la brochure commence par préciser que « Dès son lancement en 2007, la CGT s’est opposée au projet Linky : il s’agit avant tout d’un outil pour développer le marché et la concurrence, financé par le Service Public qui doit supporter seul la charge et les risques liés à un projet d’une ampleur inédite.» . Seul ? Pas tout à fait ! Car la taxe T.U.R.P.E a été créée pour le faire payer par l’usager. D’autant que, continue la brochure « L’intérêt pour les usagers … reste largement à démontrer : le compteur n’est qu’un outil de mesure et pas de moyens. Les économies d’énergie ne seront donc possibles que si les usagers modifient en profondeur leurs comportements et habitudes. »

 

C’est exactement ce que dénoncent les résistant-e-s aux compteurs connectés. 

Et soudain .. c’est le drame ! Celles et ceux qui résistent au LINKY deviennent des fantaisistes et des complotistes ….. diffusant des informations fausses sur les conséquences sanitaires de l’implantation de ces compteurs. «  A les entendre, dit la CGT ENERGIE-MINES,  le LINKY émettrait des ondes dangereuses pour la santé, provoquerait des incendies, organiserait l’espionnage de tous, etc. » Passons sur le « etc » … Il n’y plus guère que les communicants d’ErDF pour les soutenir dans cette dénonciation. Car preuve a été faite sur la dangerosité des ondes, les pannes inopinées d’appareils ménagers et l’espionnage de tous admis par M LASSUS, le patron du projet LINKY sur I>TELE en décembre 2015. La CGT ENERGIE-MINES est plus linkyste que le patron du programme. Cela s'appelle du zèle connivent .

La CGT prétend ne pas entrer « dans ce combat des anti-Linky qui n’est pas le sien, ni celui des salariés ou des usagers… Et dont les objectifs sont tout sauf clairs. ».

La CGT décrète donc que résister au LINKY n’est ni l’affaire des salariés … ni des usagers ! De qui alors ? Ah oui, c’est le combat des fantaisistes et des complotistes ! ». Les USAGERS qui vont être soumis en permanence au CPL, qui vont voir leur facture grimper par l’effet conjugué de la taxe T.U.R.P.E, le changement probable de puissance et la tarification plus élevée aux moments de grande consommation, sont bien évidemment concernés.

Comment un syndicat de salariés peut-il à ce point s’égarer et reprendre le même argumentaire que les communicants d’ErDF qui vinrent parader à ST BENOIT de CARMAUX ?

Comment un syndicat de salariés peut-il traiter de « fantaisistes » et «  complotistes » les participant-e-s à cette réunion dans la cité minière dont nombre d’entre eux ont un rapport personnel avec des parents ayant été mineurs ?Jusqu’à reprendre les arguments de l’enfumage patronal !

 

Oui la CGT a bien raison de défendre l’emploi. 

La société a changé. Nombre de découvertes scientifiques et d’applications technologiques doivent être utilisées pour assurer le travail à tous. En diminuant le temps consacré à ce travail et non en imposant des technologies INUTILES, DANGEREUSES et COUTEUSES . Quand la CGT MINES ENERGIE défend la santé des salariés au travail pour l’installation des transformateurs, elle est dans son rôle : elle veille à l’hygiène et à la sécurité des travailleurs. Quand elle méprise les usagers, c’est à dire ces travailleurs revenus chez eux, leurs familles, celles des voisins, des ami-e-s, elle se transforme en haut parleur des intérêts financiers des promoteurs du LINKY.

 

Cgt minesLes emplois se défendent d’abord par leur nécessité fonctionnelle d’intérêt général dans le respect intégral de ne pas prélever plus de la planète que ce qu’elle peut donner. Ce qui implique qu’aujourd’hui ne s’aggrave pas la dette écologique. Comme le rappelait partout la CGT le 1er mai, les emplois se défendent aussi par l’organisation du travail réparti entre tous .

L’intérêt des salariés ne peut être défendu hors sol, hors monde. L’intérêt des salariés n’est pas celui des financiers dont le seul but est de dégager des profits et des dividendes les plus élevés possibles dans le temps le plus court. L'intérêt des salariés n'est pas de voir les factures d'électricité de leur famille augmenter, ni leur santé se dégrader.

 

la technologie du LINKY n’est qu’une automatisation de la pression financière dont les salariés, comme les usagers vont pâtir dans leur chair, leur mode de vie et leur finance.

Diviser pour régner est la devise des patrons. Monter les salariés contre les usagers, voilà un beau rêve patronal que la CGT MINES ENERGIE s’est empressée de promouvoir. Quel crève-coeur de voir ce syndicat se fourvoyer ainsi dans les méandres de la toile financière.

L’alternative sociale et écologique se pense en réunissant les citoyens qui diront de quelle technologie énergétique et de quelle organisation du travail ils ont besoin.

 

Martial AURIOL

 

Date de dernière mise à jour : 07/05/2016