CONSEIL REGIONAL : UNE PRESIDENTE ISSUE DE L'ACCORD DE MAJORITE

La première élection vient d'avoir lieu au conseil régional. Les termes de l'accord de majorité concernant la présidence et les vice-président-e-s  ont été respectés conformément à l'accord , toujours consultable sur le site.

4 élu-e-s du Parti de Gauche et de la Nouvelle Gauche Socialiste n'ont pas respecté les termes de l'accord faisant valoir que MMe DELGA , élue Présidente de la Région, ne pouvait rester députée, conformément à la Charte éthique signée par les candidat-e-s du NOUVEAU MONDE en COMMUN. Cette charte éthique est un engagement de candidat-e-s de cette liste . Dès lors, difficile de reprocher à celles et ceux qui ne l'ont pas signée de ne pas l'appliquer. Si les "socialistes" respectaient une éthique républicaine, cela se saurait et alors, ils auraient été des candidat-e-s de la liste alternative.

Dans l'accord de majorité,  il n'est pas précisé qu'il  avait pour préalable la démission de ses fonctions de député de Mme DELGA. Ces 4 conseillers se sont alors désolidarisés de cet accord. A tort sans doute car figurait dans l'accord que l'une d'entre eux, Mme RESSIGUIER  (Parti de Gauche), présiderait la commission "Economie de proximité". Y renoncer affaiblit de fait la diffusion des idées et propositions  portées par cette organisation.

Le refus de voter la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux ne faisait pas partie de l'accord. Il est vrai  qu'à ce moment de décembre, cette déchéance était encore une hypothèse gouvernementale et non une proposition de soumission aux thèses de l'extrême droite. Nous nous reconnaissons dans la lutte de celles et ceux qui refusent de rompre avec la République en créant deux catégorises de citoyen-ne-s. L'accord de majorité n'interdit pas aux conseiller-e-s issu-e-s de NOUVEAU MONDE de lutter contre cette mesure discriminatoire. Refuseront-ils la fraternité de combat d'élu-e-s, membres de partis qui soutiendront l'action du gouvernement, mais qui sont révulsés par l'abandon programmé de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ?

Nul doute que, durant la mandature, les sujets d'affrontement seront nombreux entre les différentes composantes de la majorité au Conseil Régional. La politique est l'art du possible. Les affrontements déboucheront sur de nombreux compromis qui permettront d'expérimenter pas à pas les évolutions qu'ils amèneront. Aucun compromis n'est honteux s'il est le résultat d'un débat contradictoire public.

Jean-Claude Zablet

 

Date de dernière mise à jour : 06/01/2016