Lettre aux candidat-e-s de la liste du NOUVEAU MONDE.

 

A proximité de la votation citoyenne, nous avons participé à une conversation improvisée dont les participant-e-s ont accepté qu’elle soit reproduite sous forme de lettre.

 

Aux candidats du Nouveau Monde

Nous pourrons élire des conseillers régionaux dotés de nouveaux pouvoirs mais qui seront soumis par le gouvernement à l’austérité qu’imposent les traités européens et leur logique libérale. 

Nous, chômeur-se-s, précaires, salarié-e-s surtaxé-e-s, ne nous sentons plus respectés .. Et vous nous demandez à nouveau de vous faire confiance. Faire confiance à la politique c'est faire confiance à nous-même, à ce dont nous disons avoir besoin.  Il ne s'agit pas de savoir s'il faut faire confiance à la politique mais aux politiciens.

Vous affirmez qu’avec vous tout va changer … En 2012, un parti dont nous pensions qu’il était de gauche , a recueilli nos suffrages. Nombre d’entre vous l’avez soutenu. Il y a même quelques uns de vos ami-e-s qui en furent ministres… L’erreur est humaine et nous l’avons partagée.

Maintenant, nous avons vu ce que valait vraiment la politique des politiciens socialistes de pouvoir . Ici, dans la région, ce sont les mêmes . Lesquels ont rompu avec leurs amis gouvernementaux ? Tous bons soldats d’un parti d’espoir devenu un parti de l’austérité. Quelle différence avec la politique de Sarkozy ?

Faudra-t-il que nous renoncions à être de gauche ? Rejoindrons nous l’armée défaite des abstentionnistes ? Faudra-t-il que par désespoir nous nous jetions dans les bras de l’extrême droite ?

Nous avons vu vos efforts d’un nouveau rassemblement. Nous entendons vos mots de gauche, « écologistes » et « solidaires »,.. Nous aimons cette idée d’un projet commun qui nous rappelle le projet républicain. Nous pouvons le lire chaque jour sur la statue de JAURES à Carmaux.

Comment faire vivre un projet républicain avec les mêmes personnes toujours et encore depuis … depuis … que tout s’est mis à aller mal. Dans votre liste, il y a des personnes avec un emploi. Des gens qui doivent se lever pour aller travailler, pointer, tromper l’ennui … Avez vous, comme nous, souvent, la boule au ventre qui vient, soudain, le matin ?… Qu'on aille au boulot au qu'on aille pointer, ou qu'on aille nulle part, Il n’y a rien qui se passe .. et  la boule nous prend …

Le charbon et les usines sont parties et la pollution est restée et s’est développée.  Nos enfants apprennent à l’école que les technologies permettent d’augmenter la production et de démultiplier les richesses . Où sont elles ces richesses ? Régulièrement nous apprenons que le CAC40 ramasse des milliards ... et nous des dettes, des soins différés. Il nous a pris le travail et l'argent. Il a installé les banques dans les ministères.

Les richesses devraient servir à partager l'emploi, le transport, l'éducation l'aménagement du territoire ... Comme nous, la nature souffre. Comme nous elle est méprisée. Gavée de produits chimiques comme nous sommes gavés de fin de mois difficiles.

C’est sans doute pour échapper à notre colère qu’ils ferment les services publics et les éloignent de plus en plus de nous jusqu'à ne plus les ouvrir qu’au digicode. Des services publics, loin du public ne servent à rien. Comme nous. En les éloignant, ils nous disent que nous ne servons plus à rien. 

Vous avez signé un engagement à faire de la politique autrement.

Faire de la politique autrement ? Pourquoi pas !!! Mais faîtes une autre politique ! Une politique résolument opposée à l’austérité que nous imposent ceux qui ont signé le traité européen ; ce traité dont le but est de détruire notre bien commun pour fabriquer des bénéfices qui s'évaporent dans les paradis fiscaux. Que devient le droit à l’éducation dans une école déboussolée ? Que devient le droit à la santé sans hôpitaux et sans infirmiers ? Que deviennent les services publics sans chemin de fer, sans poste, sans bureau ouvert après midi ou après 16H00 ? 

Ce ne sont pas les belles idées qui améliorent la vie mais les mesures qui les appliquent. Vous en appelez au renouvellement démocratique . Alors appelez « chat » un chat et non pas « la possibilité d’un chat si les souris veulent bien sortir ».

Dîtes nous comment vous allez faire pour remettre de l’ordre social et du bonheur écologique dans nos vies. Dîtes nous comment vous allez lutter contre les lois que les politiciens de l’Europe veulent nous imposer pour ramener le déficit d'un pays à 3%. Pourquoi pas à 0% puisqu'avoir des dettes, ce n'est pas bien ! Surtout que ces dettes servent à éduquer, soigner, protéger des gens comme nous .... ?      Une dette qui enrichit le peuple, ça fait désordre dans le continent des banques !  

Dîtes nous comment la région va me permettre d'aller chez le dentiste, remettra des hôpitaux ou des unités de soins à moins d'une demi-heure de chaque habitation. Dîtes nous comment vous augmenterez le nombre de médecins et de profs . Dîtes nous comment vous allez être plus malins que les politiciens européens qui orientent la politique en fonction de leur intérêt financier ?  Accorderez-vous des aides publiques à des entreprises qui paieront leurs impôts ailleurs qu'en France ? Continuerez-vous à orienter les transports vers Toulouse ou Montpellier et abandonner la ruralité au sommeil ? Continuerez-vous d'organiser les territoires en fonction des quantités d'argent qu'ils rapporteront aux banques sans tenir compte de nos désirs de vie ?

 

Dîtes nous ... Alors nous y croirons … mais soyons prudents … Nous y croirons le jour où on pourra botter le cul d’un élu qui aura oublié ses promesses et ses engagements … 

Chat échaudé craint l’ho..  llande.

Vous êtes sans doute le dernier espoir avant le trou noir du front national.

Si la boule au ventre nous lâche le 6 décembre au matin, alors, nous essaierons encore d’y croire … Pour chasser cette boule d'angoisse, la possibilité d’un nouveau monde que nous construirons ensemble fait partie du remède.

 

Alain, Françoise, Habib, Nicole, Serge, Yannick.

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 10/11/2015