REGIONALES -2EME TOUR-RESULTATS

Jusqu'à présent tout va bien : la République dégringole les étages de l'édifice social et de l'édifice écologique planétaire.

Jusqu'ici tout va bien : la chute se déroule sans accroc.

Les arguments des un-e-s et des autres sont parvenus à mobiliser les camps respectifs avec plus ou moins d'élan. La palme revient quand même à la GAUCHE SOCIALE ET ECOLOGIQUE qui place toujours le fascisme au sommet de ses craintes, un peu au-dessus du cynisme social libéral.

 

Regionales 2eme tour b 1Les résultats sur la Communauté des Communes du Ségala Carmausin reproduisent ce cas de figure ...

Les 3 listes ont gagné des électeurs. Un peu pour le FN qui après avoir récupéré les voix de M MARTINEZ et de "DEBOUT LA FRANCE" a encore progressé de plus de 200 voix.

La liste de "Les Républicains" a  gagné plus de 500 voix.

Enfin, si on comptabilise les voix de la liste de la gauche d'alternative sociale et écologique, de Lutte Ouvrière, des sociaux libéraux du P"S" et de ses dissidents regroupés derrière MM SAUREL ET CAVARD on n'arrive pas au résultat final. Il faut encore ajouter plus de 1200 voix.

L'extrême droite, comme la mort, fascine. Suicidaires contre amoureux de la vie. Xénophobes contre Républicains. Autoritarisme inégalitaire contre fraternité sociale. Miliciens contre Sécurité publique. Communautarisme contre Laïcité.Reg 2t 02

"Vive la mort" est le slogan récurrent de l'extrême droite. Les peuples d'Italie, d'Allemagne, d'Espagne, de France et de tous les pays qui subirent la barbarie nazie ont entendu ce slogan.

En Argentine et au Chili, on vit dans la nostalgie de la lumière : 40 ans après que l'extrême droite a été chassée du pouvoir, des humains cherchent encore les traces de parents et d'enfants massacrés par les ami-e-s politiques du clan Le Pen. Dans de trop nombreux pays du monde, la barbarie confisque la liberté. La bête hideuse sait dissimuler sa sauvagerie anti sociale sous une phraséologie de circonstance. Ne l'entendions nous pas, jusqu'à récemment, se réclamer de Jaurès ! Jaurès l'internationaliste, le patriote républicain, le juste, l'attentif social, le progressiste humaniste ... Il faut être sacrément perturbé pour reconnaître  Aliot ou Le Pen dans cette description !

Le peuple de France a su résister une fois encore à l'assaut. Mais le gouvernement préfère jouer cyniquement de la chute que de déclencher le parachute et retrouver les courants ascendants.

Parce que les électeurs de gauche ont du courage, ils ont su faire abstraction de leur dégoût de la politique de HOLLANDE-VALLS-MACRON qui fabrique le chômage pour ne voir que le barrage à l'extrême droite. Oui, il en fallut du courage pour se résoudre au pis aller d'un bulletin DELGA ici, ESTROSI ou BERTRAND, là-bas.

Voter contre l'extrême droite est un reflexe républicain comme retirer la main du feu. Voter contre l'extrême droite n'est pas voter pour le programme de son adversaire. C'est défendre la République contre ses dévaliseurs d'égalité, de liberté et de fraternité qui se cachent derrière  les mots de la République comme les bandits utilisent le masque. 

Le vote contre l'extrême droite n'est pas une adhésion au projet social libéral de Mme DELGA, ex- ministre de VALLS. Les 27 conseillers issus de la liste "Nouveau Monde en Commun" feront bien de ne pas l'oublier et de respecter la charte éthique qu'ils ont signée. Un compte-rendu régulier de leur action doit être adressé au peuple de la région et une écoute attentive accordée aux revendications que celui-ci initiera.

Parce qu'une majorité des électeurs d'extrême droite n'ont plus la force d'être dans ce courage, ils hurlent de souffrance sociale. Les voici affaiblis. Revendiquer, s'organiser pour ne plus être dépouillé et reconquérir le monde a disparu de son mode de pensée. S'attaquer aux plus faibles, réfugiés, sans abris, invisibles, abstentionnistes, les rendre responsables de leurs maux ne demande aucun effort, aucune réflexion. C'est de cette facilité là qu'est fait le programme du FN. C'est cette facilité là que leur envie Sarkozy. C'est vers elle que lorgne désormais le P"S" dont les dernières mesures ( refus de donner un coup de pouce au SMIC,  libéralisation de l'apprentissage, désorganisation sociale accrue, nouveaux cadeaux aux "créateurs " d'emploi ...) annoncées pour janvier 2016 renforceront la rage du peuple.

Reg 2t 01Le vote pour le clan Le Pen est le rejet de la classe politique libérale. Le vote massif pour ce clan dit que plus personne ne croit au modéle libéral pour assurer le bien être à tous. Le capital veut toutes les richesses et les reprend au peuple, d'abord tactiquement en se servant des HOLLANDE-VALLS-MACRON puis violemment quand la  duperie ne fonctionne plus. 

90% de la presse aux mains des grands groupes financiers, les dénis de plus en plus fréquents de démocratie, l'instrumentalisation des attentats pour resserrer le noeud de l'état d'urgence sur la liberté de penser et d'agir dans le cadre des lois de la république, les ressources fiscales se déplaçant vers les taxes et non sur l'effort proportionnel de tous, l'éloignement des centres de service public des gens, la santé et l'école à deux vitesses, .... les patrons de la finance préparent l'après P"S". 

L'idiot utile de l'ultralibéralisme qu'est le P"S" s'agite pour être le bon élève de cette idéologie.

La politique du gouvernement VALLS est rejetée par une immense majorité de Français. Tout comme l'était et le serait celle de Sarkozy. Alors c'est le bal des alliances, des dévoiements . " Je t'échange un Bayrou contre un de Rungis , une Aubry contre un Bertrand ..." Les manoeuvres ont commencé. Les serviteurs du libéralisme vont multiplier leurs jeux de pouvoir devant un peuple atterré de tant de cynisme méprisant.

 

La responsabilité des partis et organisations de la gauche sociale et écologique est directement engagée. C'est une course de vitesse entre la solution de facilité du " foutez les tous à la mer" du clan Le Pen et le rassemblement citoyen solidaire et écologique pour construire l'alternative à la sauvagerie libérale.

Reg 2t 4Toutes les tergiversations au sein de la gauche pour calculer la meilleure place au sein de ce rassemblement permettent au clan Le Pen de gagner du terrain. Toutes les fausses excuses individuelles pour ne pas s'engager résolument dans le chemin de l'alternative permettent au FN d'augmenter le nombre de ses élu-e-s.

Si le FN est cette organisation dangereuse qui a fait se motiver les électeurs, alors, les citoyens-ne-s doivent rester mobilisés. Ce n'est pas en criant au loup à chaque entre deux tours d'une élection que sera jugulé le danger fasciste. L'heure n'est plus aux états d'âme, si jolis dans le miroir de sa salle de bains. L'heure est à la construction d'un rassemblement citoyen, solidaire et écologique pour construire ensemble l'alternative sociale et écologique d'un nouveau monde. 

Ne pas consentir à cet effort, c'est accepter, comme cette masse d'électeurs affaiblis dans le vote FN, l'inéluctable arrivée au pouvoir de ce parti.

 

Jean-Claude Zablet.

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 15/12/2015