REGIONALES : POURQUOI UNE CHARTE ETHIQUE DES CANDIDAT-E-S ?

 

La vie d'une candidate en campagne est faite de nombreuses réunions entre partenaires et d'actions militantes.

Parmi ces actions militantes figure la distribution de tracts sur les marchés accompagnée de discussions avec les passants. Ce grand classique de la diffusion des idées permet aux candidat-e-s de confronter les propositions d'intérêt général avec leur perception par la population.
 

Ce qui est frappant est le scepticisme qu'on retrouve dans de nombreux propos. Scepticisme de la possibilité d'agir ( "pot de terre contre le pot de fer"), scepticisme sur l'honnêteté des élu-e-s ( qui finiraient par "en croquer" comme les autres), scepticisme sur la volonté réelle de changer les choses. Inutile de relater ici les propos sur la trahison des "socialistes" , sur l'absence de parole de Hollande, des mesquineries inacceptables  de Macron et Valls ... Chacun les connaît ... et les partage.
 

Ce scepticisme est aussi partagé par les citoyens et citoyennes qui ont oeuvré à la construction du projet en commun dont je fais partie et qui a abouti à la liste NOUVEAU MONDE en Commun. 

Mais, loin d’accepter l’idée qu’on ne peut rien y faire, nous affirmons que la démocratie, ça se travaille !

 

Regionales charteNous avons donc décidé d'inclure cette crainte dans notre réflexion et nous avons débattu de mesures interdisant la dérive élitiste qui veut que, les candidats, une fois élus ont le Savoir et que le peuple doit se taire…tout du moins jusqu’à la prochaine échéance électorale où ils reviendront tranquillement écouter ce même peuple pour leur dire probablement « ré-élisez moi, ça va changer »… 

Nous avons voulu rompre avec les méthodes communes au P"S", à " Les Républicains" et au FN. De nos réflexions est née une CHARTE ETHIQUE ET DEMOCRATIQUE comprenant 43 articles. Chaque candidat de la liste Nouveau Monde en Commun signera cette charte. C’est un engagement qui, certes, reste moral pour le moment puisqu’aucune loi n’imposera de la respecter, mais c’est un premier pas vers une démocratie qui se ré-invente... ( voir la vidéo de la signature des candidat-es, ci-dessous)

Dans le Tarn, 10 candidats de la liste sur 13 ont signé la Charte Ethique et Démocratique à Albi, les 3 autres indisponibles ce jour là, le feront très prochainement. 

 

 

Ce fut pour moi un grand moment de bonheur et de fierté : pour ma génération, qui n’a été bercée que de promesses non tenues, conduisant à une dégradation des conditions de vie, et à une résignation des citoyen.ne.s à s’écarter de la politique, c’est vraiment une pierre posée. C’est pour défendre cela, entre autre, que je me suis portée candidate. Ca fait partie de mes convictions personnelles : faisons de la politique différemment  (et forçons les élus à le faire s’ils n’y viennent pas seuls), soyons des élus du peuple, militant-e-s et non des élu-e-s d'opinion qui légifèrent en fonction des sondages influencés par le buzz médiatique.

Enfin, j’insiste sur le fait que ça ne fonctionnera que si les citoyennes.s acceptent de devenir Acteurs de cette démocratie...


Maud FORGEOT

Date de dernière mise à jour : 04/11/2015