CARMAUX : RAYSSAC : MESURE PROVISOIRE SALUTAIRE

 

La décision que vient de prendre la maire de Carmaux et président d'ENEO est une mesure salutaire qu'il faut encourager à être pratiquée par les autres maires, étonnamment silencieux sur ce problème de santé publique. Cette décision survient alors que l’association NEXT UP va lancer nationalement une procédure d'enquête sanitaire par laquelle sont directement concerné-e-s les compteurs installés chez les habitant-e-s de RAYSSAC.

 

Capture d e cran 2016 02 29 a 18 22 48ENEO, prestataire d'ERDF implante une technologie similaire à celle des LINKY dans les campagnes, appelées « zone non dense » dans le vocabulaire technocratique. Les compteurs LINKY utilisent le Courant Porteur en Ligne. Le compteur AMM, celui qui sera installé dans les villages, utilise des modules émetteurs à radiofréquence en Hautes fréquences micro ondes …. C’est pire  encore !

Ce qui est honteux c’est que des études complètes n’ont pas été réalisées . L’association NEXT UP vient donc d’entamer une procédure de nouvelle alerte sanitaire Nationale de Santé Publique.

Le schéma des mécanismes liés à l’exposition aux Champs Électromagnétiques (CEM) est suffisamment angoissant pour la santé publique pour ne pas encore l’accentuer avec une technologie de bazar !

 

En attendant les personnes du quartier carmausin qui ont été équipées de ce compteur  deviennent en quelque sorte les cobayes d’une opération dont ils étaient ignorants.

 

La responsabilité de ceux qui ont engagé cette procédure n’a pas fini d’être décortiquée . L’association NEXT UP parle maintenant d’entamer une procédure au civil et au pénal pour ce qui est opposable dans le « remplacement du comptage ».

En attendant les terribles associations des victimes de ces compteurs qui se créeront dans quelques années pour demander aux élu-e-s qui ont permis cette catastrophe, une réparation . Comme le font aujourd’hui les victimes des expérimentations nucléaires et des méfaits de l’amiante.

Personne ne pourra alors dire qu’il ne savait pas .

La solution cohérente avec la décision prise par le maire de Carmaux ne serait elle pas de démonter les compteurs déjà installés et de les remplacer par de nouveaux "anciens" qui n'ont de ringard que  l'intelligence fonctionnelle de leurs usagers.

Prochainement, des citoyen-ne-s pampelonnais vont organiser une réunion d'information à la population. En attendant ceux de Mirandol et de toutes les communes de la Communauté du Ségala Carmausin, qui , majoritairement en "zone non dense" vont se voir attribuer des compteurs AMM, pires que les LINKY .

Ils rejoindront ainsi les Bénédictins, qui, aidés par le collectif ROBIN DES TOITS, continuent à manifester leur refus d'implantation des compteurs à eau.

 

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 04/03/2016