PREMIER PAS EXEMPLAIRE DU SIERC : MORATOIRE SUR LE LINKY.

Le Syndicat Intercommunal d’Electrification Rurale du Carmausin vient de prendre une décision exemplaire en se réunissant pour débattre de l’implantation du compteur LINKY.

ASiercprès délibération, ce syndicat décide et demande qu’un moratoire d’un an au moins concernant le remplacement des compteurs actuels par des compteurs dits communicants de type Linky soit observé sur tout territoire du syndicat. Les habitant-e-s des communes d'ALMAYRAC, COMBEFA, JOUQUEVIEL, LABSATIDE GABAUSSE, LAPARROUQUIAL, LE SEGUR, MIRANDOL BOURGNOUNAC, MONESTIES,  MONTIRAT, SALLES, ST CHRISTOPHE, STE GEMME, TAIX, TREVIEN,VIRAC sont désormais protégés des dangers de ce compteur, pendant le temps couvert par cet arrêté.

Celui-ci est consultable en cliquant sur ce lien : Sierc 160324Sierc 160324 (416.57 Ko) .

Le SIERC a ainsi rempli sa fonction républicaine en s’emparant du dossier LINKY sujet à controverse et inquiétude. Il est en effet désormais acquis que ce compteur ne sert qu’à violer la liberté du foyer, augmenter artificiellement la facture d’électricité et provoque des dangers sanitaires pour les populations car sa technologie utilise en permanence les ondes électromagnétiques.

Cependant, et l'exemple carmausin en atteste, dans les campagnes, ce serait un autre compteur que le LINKY, "mais du même type,"  qui serait implanté : le compteur A.M.M, lui aussi fabriqué par la firme américiane ITRON. Ce compteur A.M.M est encore plus dangereux pour la santé que le LINKY. Destiné aux zones rurales, il nécessite une plus forte intensité des ondes pour communiquer avec les antennes realis et les transformateurs, beaucoup plus éloignés qu'en zone urbaine.

SiertCette délibération n'en rest pas moins un bel exemple à suivre pour les communes de CRESPIN, MONTAURIOL, LA CAPPELLE PINET, FAUSSERGUES, LEDAS ET PENTHIES,  MOULARES, PADIES, ROSIERES, ST JEAN ET MARCEL, TANUS, TREBAN regroupées au sein du S.I.E.R.T.

Les populations de ces communes attendent avec impatience la réunion de ce syndicat qui, en se réunissant, témoignera du même attachement à la démocratie républicaine que leur homologue du SIERC.

 

Renforcés par ces débats et ces décisions, les conseils municipaux de ces communes sauront alors quelles consignes données au Syndicat de la Distribution de l’Energie dans le Tarn, en 2018, quand celui-ci établira le cahier des charges que devra respecter le concessionnaire qu'il choisira.

 

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 22/04/2016