LE SDET : UNE ARMEE MEXICAINE TROUILLARDE.

Ca commence à s’agiter du côté du SDET qui essaie de tirer un filet de sécurité entre le LINKY et sa responsabilité.

Comme on peut le lire sur leur site, le SDET est un syndicat que les communes du Tarn ont créé pour gérer les réseaux, notamment électriques. Ce syndicat par la force de lois nationales est devenu une Autorité Organisatrice de la Distribution et a reçu à ce titre une délégation de propriété. Cela essentiellement pour créer des groupements et acheter l'électricité le moins cher possible. Mais personne n'en a encore vu les effets sur la facture. L'habituel baratin libéral est ici aussi de l'enfumage.

Capture d e cran 2016 05 09 a 10 52 55Mais ça fait bien et ça donne du galon aux élu-e-s qui ont réussi à se glisser dans le bureau qui dirige le SDET. Ce bureau n’est composé que d’un président et de… 15 vice-présidents. Les indemnités afférentes à ces fonctions ne sont pas précisées …. Si on commence à rendre publiques les indemnités publiques, où va-t-on ? ! 

 

Voila donc un syndicat sans trésorier ni secrétaire mais avec des vice présidents, en veux-tu, en voila, de chaque bord politique … Au moins personne ne crachera dans la soupe libérale ! Ca donne une idée de ce qui se passe dans la tête de ces élu-e-s,désignés, et comment tout le monde s’arrange en cette caricature de démocratie.

 

Le SDET, es qualité d’AOD, aime à répéter partout que désormais, c’est lui le propriétaire des réseaux communaux…. Mais voilà, la fronde anti LINKY se développe et nos courageux indemnisés rétropédalent pour n’avoir que les bienfaits et surtout pas les inconvénients que l’installation de ce compteur peuvent provoquer.

 

Dans un courrier adressé aux Maires (Sdet 160414 lettre aux mairesSdet 160414 lettre aux maires ), le président Astié, maire de Rosières, dit que le seul responsable des emmerdements, ce ne sera pas lui mais ErDF « …  puisqu’en pratique c’est le concessionnaire qui exploite les équipements à ses risques et périls ….. ». 

Hélas, pour les usagers ,ErDF prend soin, avec l’installation du LINKY, de modifier les Conditions Générales de Vente, s’exonérant de toute responsabilité en cas d’incident. En posant la question à son assureur : "Suis je assuré si un appareil se met en panne ou provoque un incident après l'installation du compteur connecté LINKY ou AMM", chaque usager sera édifié.

 

Sdet mexicain 3L’armée mexicaine des président et vice présidents du SDET tente donc de se protéger en abandonnant les usagers en plein désert juridique. Ni le propriétaire, ni le concessionnaire ne seront responsables des «incidents » qu’on évoque du bout des lèvres. On reconnaît bien là le courage des élus libéraux qui sont au premier rang quand les indemnités sont votées et prudemment retranchés au fond de la salle quand il faut être responsable.

 

AOD ou non, le SDET est d’abord un syndicat.

Et un syndicat est dirigé par des personnes élu-e-s et RESPONSABLES. Pas des lapins de Garenne qui se défilent au premier pétard d’anniversaire. Car comment peut-on qualifier autrement ceux qui écrivent  « En réalité, … le concessionnaire … est seul chargé de l’activité de comptage à laquelle n’a pas accès l’autorité concédante ( ndlr :le SDET !!!), la responsabilité de celle-ci et des communes qui en sont membres ne paraît pas pouvoir être engagée… »

 

Le courrier dit en substance que le SDET-AOD, qui va devoir renouveler la concession en 2018, va l’accorder à ErDF mais qu’il n’est aucunement responsable de l’irresponsabilité du concessionnaire. Un peu comme si un particulier signait un contrat d’assurance avec une société qui, par ce même contrat s’exempterait de toute responsabilité en cas de sinistre ….

Nous voici en plein délire juridique ! SDET et ErDF foncent en klaxonnant pour installer des bazars dont les usagers ne veulent pas et que personne ne veut assurer . Nos indemnitaires sont quand même prudents … car  « sa responsabilité, et celle des communes ne paraît pas pouvoir être engagée» ... 'Paraître" n'est pas "être". Il paraît courageux ne signifie pas qu'il l'est.

La population est bien protégée par de tels «responsables» !!!!

Prendre autant de risques pour vouloir espionner les usagers, augmenter leurs factures et dégrader la santé cache quelque chose de pas très net.

D’autant qu’aucune directive européenne n’oblige à cela. Ni même nationale. Cela est reconnu à demi-mot dans le courrier puisque « un décret est en préparation … » S’il est en préparation c’est donc qu’il n’y a rien d’obligatoire et qu’une AOD peut très bien interdire l’implantation du LINKY dans le cahier des charges de la concession…. Mais cela nécessiterait des élus un peu plus courageux et un peu moins insouciants aux destructions écologiques et sociales qu'induit le productivisme.

Sdet aod

Sur le site du SDET, les différentes assemblées générales apparaissent. Sauf celle de 2015. Oubli de lien ou assoupissement anti-démocratique ?  On peut lire aussi que l’armée mexicaine des indemnisés est issue des élections municipales … Nous voilà avertis : on sait déjà quel bulletin de vote il faudra éviter.

 

Le courrier du président du SDET est une pitoyable et lâche manoeuvre pour passer en force en s'asseyant sur le débat démocratique. Le maire de Rosières répond par avance à ses administrés qui proposeraient un débat sur l'utilité et la dangerosité des compteurs connectés " circulez, ici, on vote pour moi et on se taît pendant 6 ans !". Un maire "socialiste" en quelque sorte dont les livres de Jaurès ne servent plus qu'à câler les armoires. Le plus grave est qu'il incite ses collègues à agir de même. 

Notons au passage que le SDET ne s'engage que pour les commnes adhérentes ... Carmaux est elle adhérente du SDET? Y aurait il des inimitiés qu'on préfère taire ?

Les conseils municipaux des communes du Tarn doivent permettre le débat citoyen sur l’utilité du LINKY et prendre une position républicaine en sommant le SDET de respecter leur décision ou de se démettre. 

L’armée mexicaine saura -t-elle renoncer à la soumission aux lobbies prouctivistes ? Ce sera le thème du prochain épisode.

Mais rassurons la : le courage politique ne la privera pas d’indemnités .

 

Oriane TAGLIARI.

Date de dernière mise à jour : 10/05/2016