INTERVIEW DE SIMON BRÄNDLI BARBANCE

Simon BRÄNDLI BARBANCE est conseiller municipal EELV élu sur la liste majoritaire PS-PCF-EELV. Il est aussi riverain de la rue de Rayssac dans laquelle viennent d'être implantés les compteurs connectés AMM. Il était intéresant d'avoir son avis.

CARMAUX INFO : Votre quartier, chemin de RAYSSAC, a été choisi pour implanter les premiers compteurs connectés d’électricité. En qualité de conseiller municipal, étiez vous averti ?

Simon Brändli Barbance : Nous savions que cela arriverait tôt ou tard à Carmaux, mais personne ne connaissait le planning de déploiement et nous avons été étonnés que cela survienne aussi tôt. Comme tous les habitants* du quartier, j’ai reçu une lettre d’ENEO m’informant d’un changement de compteur.

Simon brandli barbanceCARMAUX INFO : Comment avez vous compris que ce n’était pas une opération de maintenance mais bel et bien un changement de technologie ?

Simon Brändli Barbance :Mon compteur étant tout neuf et parfaitement fonctionnel, j'ai cherché à savoir pourquoi il devait être remplacé. Ayant appris que cela concernait l'ensemble de la rue, j'ai contacté ENEO pour leur demander des précisions. Ils ne m'ont pas caché qu'il s'agissait du compteur « AMM », de même technologie que le Linky.

CARMAUX INFO : ENEO est une société administrée par des conseillers municipaux dont 7 sont des élu-e-s carmausin-e-s. En êtes vous un ? 

Simon Brändli Barbance :Non, je ne suis pas administrateur d’ENEO, mais je me suis informé auprès de mes collègues. Qui ont découvert qu’ENEO avait commencé le déploiement des compteurs connectés sans les en informer, même si cela était en projet depuis l'été dernier.

CARMAUX INFO : ENEO a démarré l’implantation des compteurs contre l’avis des administrateurs ?!?

Simon Brändli Barbance :Non, je n’ai pas dit cela. Les administrateurs n’étaient pas informés que l’implantation de ces nouveaux compteurs débuterait en février 2016, ni que ce serait le chemin de Rayssac qui serait le premier concerné.

CARMAUX INFO : Vous êtes opposé à la technologie du LINKY. En quelques mots, pouvez vous nous dire pourquoi ?

Simon Brändli Barbance :Je suis surtout opposé au fait qu'on ne laisse pas le choix aux gens. Linky pose un problème démocratique : il me semble important que ceux qui refusent l'installation de ce compteur chez eux (que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons), puissent le faire sans être inquiétés. Il s'agit d'un principe démocratique de base. Un certain nombre de personnes sont électrosensibles. Aujourd'hui, elles font le choix, pour préserver leur santé, de vivre sans wifi et sans téléphone portable. Demain, si les compteurs connectés se généralisent, elles devront aussi vivre sans électricité, sans eau et sans gaz… Ça devient plus compliqué. Il faut laisser le choix aux gens d’être ou non équipés !!

Par ailleurs, la ville de Carmaux a jusqu'en 2021 pour déployer ces nouveaux compteurs : il n'y a aucune raison de se presser, nous pouvons prendre le temps de faire les études nécessaires pour savoir si oui ou non ils constituent un danger sanitaire, et pour répondre à l'ensemble des interrogations des citoyens.

CARMAUX INFO : Pourtant, ces compteurs sont prévus pour être installés partout en Europe.

Simon Brändli Barbance :Oui, une circulaire européenne tente d’organiser la distribution électrique partout en Europe et le LINKY est une réponse possible permise par cette directive. Mais l’Allemagne, la Belgique et l’Autriche ont déjà dit qu’elles n’en voulaient pas sur leur territoire. La France peut prendre les mêmes dispositions si elle le souhaite, ce serait trop facile de toujours rejeter la faute sur l'Europe.

CARMAUX INFO : Pensez vous que la gratuité d'installation de ces compteurs sera effective ?.

Simon Brändli Barbance :On nous dit qu’EDF a des difficultés financières et on engage de 6 à 8 milliards d'euros dans ces compteurs qui n’apportent rien aux usagers. On nous dit que ces compteurs sont gratuits, mais on apprend qu'ils seront facturés via la taxe TURPE, à hauteur de 2€ par mois pendant au moins 20 ans… Par ailleurs, le comptage actuel en kWh va être remplacé par le kVA, qui inclut l’énergie apparente en plus de l'énergie active. Cela conduira inévitablement à une hausse des consommations.

Simon BRÄNDLI BARBANCE, contacté par télephone après l'annoce du maire de Carmaux s'est félicité de cette décision " qui soulage" .

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/03/2016