LA THATCHERISATION "HOLLANDIENNE" DE LA FRANCE

Plus personne ne peut nier que François HOLLANDE est le président le plus réactionnaire de la Vème République. Ses ami-e-s « socialistes » sont tellement groggy qu’ils sont incapables de s’exprimer. A force de bêler derrière Panurge on finit par célébrer le loup. 

Thatcherhollande daily expressSous son mandat, Chirac, voulant imiter REAGAN et THATCHER, avait promis une adaptation du code du travail. Il avait choisi pour ministre de cette manoeuvre Philippe SEGUIN. Aujourd’hui, les propositions, faîtes alors, feraient passer leurs initiateurs, Chirac et Seguin, pour de dangereux gauchistes. Presque une décennie plus tard, BALLADUR, frétillant du jabot, proposait de « moderniser » l’emploi des jeunes. Les puissantes manifs lycéennes et étudiantes envoyèrent paître son projet. Puis ce fut l’attaque frontale de JUPPE conte les retraites. Droit dans ses bottes durant 6 semaines, l’homme providentiel de 2017, finit par s’y lâcher. 

L’élection de SARKOZY, deux ans après le viol constitutionnel du peuple français, soutenu par le P »S », ouvre l’ère de la fin de la conception républicaine de l’Etat. Les deux compères libéraux jouent à la surenchère de qui servira au mieux le patronat. Partant de l’hypothèse que la finance a gagné et que désormais pour être libre chaque salarié devra être soumis ( ils appellent cela : le génial esprit de synthèse de Hollande), les « socialistes » gouvernementaux font ce que Sarkozy n’avait pas osé : medefiser le code du travail. 

La République dit que la démocratie permet à chacun la même liberté. C’est l'Egalité. Pour cela la loi dit comment elle s'exerce et ainsi protège tout le monde.  Elle est un contrat entre le peuple et lui-même institutionnalisé ; L’Etat est l’institution.

Le "synthétique" HOLLANDE, dont la première qualité est l’enfumage ( lui, il dit « synthèse »), ne retient que le mot « contrat ». Le contrat est la « loi individuelle » que chacun peut ou non passer avec autrui. Les libéraux prétendent que chacun est libre de travailler, de se soigner ( mais pas d’être malade … ça, c’est la fatalité, ou la punition!). Dans ce cas chacun négocie. Chacun est donc libre de proposer du travail, des soins, de l'éducation.... en échange d'une rétribution qu'il aura fixée ... Et tous les autres qui ne peuvent négocier la faim avec leur estomac, le soin avec la maladie , la liberté avec l'ignorance ne peuvent que l'accepter. Le choix de proposition pour les uns. Une obligation d'accepter pour tous les autres. C'est ce que les libéraux appellent " la liberté" !

Cela leur fit perdre la tête, il y a deux cents ans car il est impossible de discuter civilement sur cette base.

La loi protègeant tout le monde, chacun put la garder sur ses épaules.

L'évolution des sociétés humaines vers l'humanité incline à la négociation pacifique. Les accords des branches professionnelles fixent l’espace pour tous. Chacun est libre d’améliorer dans une négociation collective et individuelle ce que permet la richesse produite.

En faisant exploser ces accords, Hollande et les "socialistes" gouvernementaux livrent les individus au chantage de la baisse de salaires, des licenciements, de la précarité généralisée.

 

Edito 160221L’étape suivante visera les fonctionnaires. A la vitesse à laquelle les « socialistes » ont emballé le train fou libéral, il ne faudra pas une décennie pour permettre à Sarkozy ou Valls ou Le Pen d’en finir avec la fonction publique. Les services publics sont leur ennemi. Les services privés profitables, leur credo.

 

HOLLANDE et ses sbires « socialistes » ont brisé l’égalité. Ils confient la liberté à une petite fraction : les employeurs. Ils détruisent donc sciemment la République comme le veut le traité constitutionnel de 2005 qui interdit de faire de l’Europe une République. L’Europe du traité de 2005 n’est pas égalitaire. 

L’Europe du traité de 2005 n’est pas libre car elle appartient aux prédateurs. 

 

Chacun est choqué de l’ignominie des « socialistes » gouvernementaux. Le temps de sidération passé, le peuple doit reconquérir la République en la bâtissant nouvelle. Pour cela il faut en finir avec cette saloperie de traité constitutionnel européen en le dénonçant sans se préoccuper de l’Europe des oligarques. 

Insoumis à l’oppression libérale !  

Encourager tous les peuples d’Europe à l’insoumission et la reconstruire ensemble par les lois écrites dans nos assemblées constituantes.

 

La prochaine étape démocratique est en 2017. La survie de la République héritée de celles et ceux dont les valeurs étaient d'abord humaines dépend de nos capacités à préparer ensemble, divers et rassemblés, cette échéance ; pour en finir avec les « socialistes » du mèdef et promouvoir l'alternative sociale et écologique.

 

Oriane Tagliari.

Date de dernière mise à jour : 21/02/2016