LYCEENS CARMAUSINS SOUTIENNENT JAURES CONTRE EL KHOMRI

Les  lycéens carmausins, dans la droite ligne de l’action politique et sociale de Jean JAURES, refusant la société de précarité sociale que leur promettent MMHollande et Valls via la loi El Khomri, s’est retrouvée devant les portes de son lycée. L’administration avait décidé de clore celles-ci après avoir, en vain, multiplier les coups de téléphone aux familles menaçant d’exclusion leur enfant si celui-ci était gréviste aujourd’hui.

 

L’administration aurait voulu jeter de l’huile sur le feu qu’elle ne s’y serait pas prise autrement.

Il est étonnant que dans une France démocratique, dans laquelle l’actuel président de la République avait fait de la jeunesse le centre de ses préoccupations, on voit un proviseur convoquer la police et lui ordonner de contrôler les papiers des personnes présentes dont nombre de parents venus accompagner et soutenir leur enfant.

 

Il est étonnant que la neutralité politique exigée des enseignants ne le soit manifestement pas du représentant de l’administration.

 

Il est étonnant que les syndicats enseignants et administratifs, dont la plupart avaient appelé à la grève, soient restés silencieux face aux menaces faîtes aux familles, d’exclusion de leur enfant de l’établissement pour fait de grève.

 

Il est étonnant que la hiérarchie administrative n’ait pas fait remarquer à son représentant que les conseils de discipline sont convoqués pour des motifs graves, répertoriés, et que les familles concernées doivent être convoquées en préalable. Celles ci pouvant faire appel à un avocat.

 

Il est étonnant que la direction des lycées de Carmaux soit ainsi confiée à un personnel aussi peu maître de ses nerfs au point de venir filmer les lycéens grévistes.

 

Ces questions peuvent faire l’objet d’un conseil d’administration des lycées dans lequel les parents et les enseignants seraient en droit de demander des éclaircissements sur une telle attitude, pour le moins inappropriée de la part d’une direction d’établissement public.

 

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 01/04/2016