PREMIERE RISPOSTE ALBIGEOISE A LA LOI EL KHOMRI

Plus de 1000 personnes à ALBI ont bravé la pluie pour dire le dégoût que leur inspirait ce que Mme El Khomri a écrit sous la dictée du premier ministre Valls.

Des lycéen-ne-s et des étudiant-e-s sont venus dire leur inquiétude devant ce code du travail réécrit par le Medef. Ils ont accompagné la manifestation à laquelle la CGT, Solidaires et la FSU avaient appelé.

On peut donc déjà annoncer que toute la stratégie de communication financée par le Medef et le P"S" est un flop. Les chaînes d'infos et la pesse appartenant aux patrons du CAC 40, piliers du MEDEF, serinent à qui mieux mieux que nos pauvres jeunes Français-e-s sont les champions d'Europe du travail précaire. Ils pourraient réintégrer la moyenne européenne de la précarité légalisée grâce au code patronal.

Et de nous reciter jusqu'à plus soif que le chomage est si bas ailleurs .... remplacé qu'il est par des contrats à zéro heure ( Grande Bretagne), à l'embauche partielle en Allemagne, aux salaires mensuels de 150€ dans l'ex Europe de l'Est, aux diminutions drastiques des salaires en Espagne, en Grèce ....Pour cela, le code patronal El Khomri est l'outil de précarisation généralisée absôôôlument indispensable.  

C'est devenu une spécialité de ce gouvernement, sa marque de fabrique. Ce qui restera dans l'histoire.  La méthode Hollande-Valls est de transformer les ennemis en amis : puisque "La finance est notre ennemie", combattons la en en faisant une amie. Cédons lui tout. Les "réformistes" de tout poil appellent cela le courage politique. Il n'y a qu'eux pour confondre la lâcheté et la trahison avec le courage. L'analphabétisme, c'est la faute à la connaissance ; la maladie, la faute aux soins ; le chomage, c'est la faute à l'emploi. S'il n'y a plus de boulot, plus d'école, plus d'hopital, il n'y aura plus nos ennemis d'ignorance, de connaissance, de santé ... Tous précaires, tous sots, tous malades... Mais libres !

Surfant sur la vague réactionnaire initiée par le P"S", Sarkozy a déjà annoncé qu'à ce programme il ajouterait le non remplacement d'un fonctionnaire d'état sur 2 et la suppression de 300 000 emplois de fonctionnaires territoriaux. La compétition est donc lancée ; en s'attaquant aux fonctionnaires, à l'emploi stable, Sarkozy indique qe le but recherché est la précarisation générale des emplois.

Et dire qu'il est en compétition avec le P"S" ! 

Ce matin, une manifestation d'insoumis à cet embastillement libéral a pris son élan. La première étape est fixée au 31 MARS. Avec plein de petites surprises d'ici là.

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 10/03/2016