ENE ONDES : PRESTATAIRE D'ONDES ELECTROMAGNETIQUES

Les riverains de la rue de RAYSSAC à Carmaux, ont reçu un courrier d’ENEO ( Energie Services Occitans)  leur indiquant un « remplacement du comptage ». Le terme est ambigü. « le comptage » est un terme désignant l’action de compter. Faut il entendre que la facturation d’électricité aux habitant-e-s ne reposera plus sur l’action de compter ? Personne n’imaginant un seul instant que c’est désormais la gratuité énergétique qui est proposée, il faut bien imaginer que c’est ce qui est compté qui va changer. Pourtant il s’agit toujours bien d’électricité, dont l’unité de vente est le kWh. Est ce à dire que désormais le kWh sera remplacé par une autre mesure ? Mais alors pourquoi ne pas le dire ? Cacher cette mesure ne vise qu’à abuser.

 

Pour ce reEneo 01mplacement de comptage,  le compteur actuel n’est pas adapté car il ne comptabilise que des kWh. Ce qui donne à penser que ce qui sera facturé ne sera plus seulement le kWh. Pour cela une simple mesure de conversion aurait suffi . Il y a donc autre chose qui sera facturé : la réaction de certains appareils ménagers à la circulation du courant électrique provoquant un flux réactif de celui-ci. Les deux courants s’additionneront dans ce nouveau comptage. La facture d’électricité s’en trouvera de fait augmentée. 

 

Il faut donc remplacer les compteurs actuels par un compteur connecté communément appelé LINKY. La technologie utilisée par ce compteur est le Courant Porteur en Ligne . Sur les fils électriques actuels, NON BLINDES, circuleront désormais différentes fréquences qui irradieront l’habitation. Nos appareils électriques ne sont pas équipés pour accepter ces différences de fréquence. De nombreuses pannes surviendront comme c’est déjà le cas là où ces compteurs ont été installés. ERDF glisse dans ses nouvelles Conditions Générales de Vente qu’elle ne pourra être tenue pour responsable de ces pannes. SI ERDF n’est pas responsable des pannes alors, le courant ne l’est pas. Les assureurs rétorqueront aux plaignant-e-s que c’est l’obsolescence de l'appareil qui a causé sa détérioration et que pour l’usure, il n'y a pas d'assurance. La facture sera pour l’usager.

Enfin et SURTOUT, cette technologie CPL est préjudiciable à la santé. Cette technologie crée des déficiences irrémédiables en nos cellules suceptibles de provoquer des maladies très graves ( cancers, déficiences, alzeihmer précoce), comme l'indique un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé en 2012.

 

Pour mémoire, ENEO est une Société d’Economie Mixte, contrôlée, entre autre, par le ville de Carmaux . ENEO veut être une structure de qualité au service du client. 

Cette société est pilotée par un conseil d’administration composé de 9 membres dont 7 élu-e-s carmausin-e-s.

 

Interrogés, les services d’ENEO pensent minimiser l’impact de cette décision  en l’annonçant  expérimentale.  Sur le site d’ENEO, à l’onglet « dates », il est précisé que l’expérimentation des compteurs LINKY a débuté en 2013 . Pourquoi alors dire qu’il s’agit d’un « remplacement de comptage » et non d’une installation du compteur LINKY.

 

L initiative prise par ENEO a-t-elle reçu l’aval du conseil d’administration ? Interrogés, certains membres du CA ont  découvert un « remplacement de comptage » qu’ils n’avaient pas décidé.

 

Depuis, ENEO a eu connaissance du rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé classant les ondes électromagnétiques  et le courant Porteur en Ligne potentiellement cancérogènes. 

Depuis 2013, ENEO, qui n’avait décidé d’aucune implantation jusqu’à récemment, a eu connaissance des démontages de ces compteurs en Californie et au Canada utilisant la même technologie.

Depuis 2013, ENEO a appris que 3 pays d’Europe avaient interdit leur implantation : l’Allemagne, la Belgique et l’Autriche au motif que le principe de précaution sanitaire était le préalable à toute nouveauté technologique.

Pourquoi ce soudain empressement ?

Les méfaits de la technologie LINKY inquiètent à juste titre la population. Un des rôles de l’élu est de protéger la santé des administrés de sa commune. Le fait que le CA d’ENEO, composé d’élu-e-s, n’ait pas été averti est assez étonnant pour ne pas dire grave. Cette hâte soudaine est sans doute la traduction d’une pression exercée par ERDF sur les prestataires. On peut supposer nos élu-e-s suffisamment armés pour ne pas céder à la pression. 

Eneo 02Cette opération d’ENEO va placer la municipalité et ses administrateurs au centre d’une responsabilité qui va vite leur devenir insupportable. Comment répondre à des personnes soudain atteintes d’une maladie dont on pourra lier la cause au CPL et aux ondes ? Municipalité et administrateurs ne peuvent être ignorants. C’est donc vers eux qu’il sera légitime de se tourner pour obtenir réparation. 

 

Une solution sage serait de tout suspendre et de réunir le conseil d’administration et la population concernée . Une municipalité attentive à la santé des administrés devrait au moins consacrer un conseil municipal aux dangers inhérents au CPL et aux ondes.

L’opération « LINKY » aboutit à mettre la santé des usagers en danger, à augmenter la facture d’électricité de consommation factice et de taxes. Elle n’apporte que des désagréments. En débattre est le premier acte citoyen, indépendamment des engagements politiques des élu-e-s. 

La politique est l'affaire de tous quand elle engage la santé d'un-e seul-e. L'humanisme républicain exige l'attention de tous pour vérifier que le remplacement des technologies n'a pas d'incidence sur le bien être sanitaire des populations.

Un élu-e- républicain, soucieux des citoyen-ne-s, se doit dêtre insoumis aux pressions productivistes, plus préoccupées des dividendes des actionnaires que de la santé des humains dont il-elle administre l'existence.

 

Jean-Claude Zablet

Date de dernière mise à jour : 28/02/2016