ST BENOIT : REUNION SUR LA DANGEROSITE DES COMPTEURS LINKY

La conseil municipal, après avoir reçu une représentante du collectif carmausin Robin des Toits, appelle à une réunion publique sur sur la dangerosité des compteurs LINKY.

St benoit 1er avrilMême si l'appel est si maladroit qu'il donne à penser que la mise en danger de la santé, l'augmentation déguisée de la facture et la publicité de l'intimité de chaque habitation permettront de faciliter la vie des clients  ( les Humains, on s'en fout : la loi du marché ne connaît que les clients !) c'est une opportunité de débat appréciable.

Les compteurs, dit l'annonce, seraient vieux, ( peut être même hantés : voir le film "la sixième compagnie au clair de lune") ... ce qui justifierait leur remplacement par de nouveaux compteurs .... modernes.  Chaque Bénédictin pourrait donc abandonner sa santé, son argent et sa liberté dans de somptueux compteurs rutilants ...

On a connu mieux comme retape publicitaire !

Parce que EDF est gentille et du bon côté des dividendes du productivisme, elle rassure. Pour que cela fasse débat sérieux, il fallait inviter le méchant , celui qui inquiète la population ( lisez : c'est écrit en toute lettre !).

En 2012, le conseil municipal d'alors avait promulgué en article 1 : " Toute personne a droit à la santé et à la protection contre les effets nocifs des ondes électromagnétiques" . Celui d'aujourd'hui dirait que toute personne a droit à un porte-clés pour supporter les ondes électromagnétiques.

St ben delibere 120402

L'article 2 est encore plus explicite sur le niveau d'exposition des personnes aux champs électromagnétiques. Que les ondes soient captées par des antennes relais de téléphonie mobile ou des concentrateurs des compteurs connectés, elles voyagent toujours dans notre organisme et désorganisent nos cellules. Si prises une à une, elles restent dans les normes européennes , contestées par l'article 2 ( BRAVO !!!!), quand elles s'additionnent c'est la Bérésina sanitaire.

Félicitons nous de l'organisation municipale de ce débat. Rassurons nous : le collectif carmausin ROBIN des TOITS, qu'"on " avait oublié d'inviter, mais qui l'est désormais, sera présent.

Afin d'éclairer les personnes présentes, nous suggérons, humblement, à ceux qui défendent "L'HUMAIN D'ABORD!" de commencer la réunion par la projection  d'un reportage de l'émission "ON N'EST PAS DES PIGEONS"  qu'une chaîne du service public, FRANCE 5, avait difusé il y a quelques semaines.

Inquiètons nous : on y verra que le service à  l'Humain est bien moins important que le service à l'actionnaire.

Oriane TAGLIARI

Date de dernière mise à jour : 26/03/2016