ST BENOIT : LA COMMUNICATION D'ErDF S'EMBOURBE.

Belle affluence à la salle des fêtes de ST Benoît pour le show de la brigade des communicants d’ErDF.

St benoit 01Installés à la table officielle à laquelle avaient pris place des élu-e-s bénédictin-e-s, les communicants firent le spectacle sans beaucoup d’originalité, laborieusement, récitant à la virgule près le même raoût servi en d’autres villes.

La bonne surprise, mais en est-ce encore une ? vint de la salle, vive, pugnace, ne lâchant rien, insoumise, qui, sans autre forme de courtoisie notable, posa les questions qui  renvoyèrent les arguments des serviteurs du lobby productiviste au fond de la caisse à miroiteries, remplie de prospectus, qu’ils avaient amenée pour distribuer aux bons sauvages.

 

Après un long laïus expliquant l’évolution de la technologie par tranche de 30 années, vint le temps de réciter les louanges du LINKY. La principale , bien sûr, étant de permettre aux usagers de faire des économies :« chaque jour vous connaîtrez votre consommation et combien consomme la led témoin de votre téléviseur »  … Vous verrez vos économies quand vous l’éteindrez la nuit.

Et le lendemain, pour économiser plus ( pour gagner plus !) ajouter, celle du fourneau ? Et le surlendemain, celle du frigo ? Et le jour suivant, celle du congélateur?

A débrancher, jour après jour les appareils domestiques, il est certain que des économies seront faites . D’ailleurs, pourquoi s’abonner au courant électrique. 

Le communicant d’ErDF est finalement venu faire la retape pour la bougie … 

 

Nombre de questions fusèrent alors. Nombre d’entre elles n’ont toujours pas reçu d’autres réponses que « Ayez confiance » ce qui est bien le seul argument d’un communicant. 

Quelques personnes faisaient valoir que n’ayant pas fait d’études poussées en physique, elles souhaitaient comprendre comment circulaient les ondes et ce qu’était le Courant Porteur en Ligne. La salle s’aperçut alors que le communicant n’en savait guère plus. Son boulot c’est d’embobiner, pas d’informer. L’action du CPL c’est 1 SMS par jour, fractionné. C’est dire que ce n’est rien … Envoyé où ? Mais vers les concentrateurs , qui, quelques instants auparavant ….. n’existaient pas. Chaque jour l’équivalent d’un SMS par maison de la rue sera envoyé…L’opérateur de téléphonie mobile ORANGE qui sera l’opérateur de ces SMS peut se réjouir. 35 millions de compteurs LINKY, c’est 35 millions de SMS en plus par jour … Et des MMS car les concentrateurs doivent envoyer les infos à la société privée qui gèrera les informations … Et il ne faudrait pas plus d’antennes relais pour gérer toutes ces infos ajoutées à celles de la domotique, des téléphones, tablettes et divers appareils connectés ? 

Alors il faudrait augmenter la puissance de celles-ci !

Holà ! Changeons de conversation ! Ce n'est pas le sujet du jour ! Aujourd'hui, la communication c'est " le linky, il est beau, il est gentil" . Demain, un copain viendra vous dire " les antennes relais, c'est beau, c'est gentil !" . Et plus tard un autre viendra vous vendre une assurance contre les bonimenteurs.

Savoir est une belle chose. Connaître une plus belle encore. Car pour connaître, il faut savoir et confronter. Analyser, comprendre, déduire.

St benoit 02La salle connaissait.

Le communicant s’embrouillait, tournicotait, appelait le maire à la rescousse, citant entre 15 et 20 fois « Nous sommes le service public », « nous sommes une entreprise publique » …  Il était en terre communiste et sur la fiche, il était écrit «  ici, le service public est défendu ». 

Il n’a pas osé aller jusqu’à citer le programme des JOURS HEUREUX du Conseil National de la résistance, qui créa en avril 1946, EDF. Ce service public qui l’appointe pour voleter, au crépuscule, autour de la bougie de Linky.

 

Alors le communicant, un peu fatigué, se laisse aller à ce qu’il fait le mieux : dénoncer. Les opposant-e-s à la technologie LINKY sont qualifiés de menteurs, de complotistes de la désinformation, de mercenaires à la solde des assureurs qui tirent les ficelles dans l’ombre.

Et de dénoncer à la fin, les « pas de chez nous » qui viennent parler à la place des Bénédictins. 

Il n’y en avait pas d’autres que le communicant parisien, à prendre la parole.

Dans les écoles de baratin commercial, les mécanismes de « l’Affiche rouge » sont mieux connus que ceux des « JOURS HEUREUX ».

 

La question des différents tarifs de l’électricité n’a pas été abordée. C’est dommage, car la technologie du LINKY va permettre à EDF, de vendre plus cher l’énergie électrique à certaines heures de la journée… Dans une société "mercantile" comme le rappelait le maire, il ne faut pas être dupe : c'est aux moments de gros besoins qu'elle sera la plus chère.

 

Nombre de personnes dans la salle connaissent l’importance politique, sociale et écologique des services publics qu’ils financent par leurs impôts et leurs factures. Sans doute leur est il difficile d’imaginer les ravages que la loi du marché opère sur ceux-ci. Dans la salle, un Bénédictin rappelait les parcours politiques ( député, sénateur, ministre) de différents acteurs aujourd’hui à la tête de nombre de ces services publics. Formés à la loi libérale de l’offre et de la demande, ils influent sur l’écriture des lois qui permettra à leur société de faire les poches du peuple en toute légalité. Celle qui était citée  découlait de celle de" la transition énergétique", qui est une autre foutaise de Hollande et Valls pour plumer les écologistes. Ce n'est pas parce que le mot "écologie" est écrit au-dessus du baratin que ce baratin est écologique ! Récemment, dans le cadre de cette loi, les lobbyistes du groupe TOTAL voulaient exempter de toute réparation, les pollueurs des mers. Et dire que ça a failli passer ! 

la prochaine fois, sans doute.

 

Ainsi en va-t-il pour EDF .

Ainsi en va-t-il pour des élu-e-s dont les convictions politiques ne sont pas en cause, mais qui prennent pour sérieuses les révélations des communicants et demandent aux contradicteurs, dans la salle, de fournir les preuves de ce qu’ils avancent. 

La connaissance doit nous affranchir de l’obscurantisme des révélations religieuses. La politique ne doit pas succomber au remplacement de celles-ci, quand il s’agit d’un service public dirigé par des libéraux pur crin, par une allégresse déplacée. Les communicants se foutent autant de l’intérêt général que le conseil municipal bénédictin y est attaché.

La communication d’une entreprise n’est pas la preuve de la bonne foi scientifique. Elle en est l’exact inverse. Imagine-t-on un maire recommander à ses électeurs de laver le linge avec telle ou telle lessive qui "lave plus blanc que blanc" car la pub le prétendant, c'est donc vrai ! Et de demander la preuve que ce n'est pas vrai à ceux qui s'étonneraient d'entendre de tels propos. 

Ou de rouler dans cette voiture qui a 4 roues plus rondes que ses rivales ? Ou de démontrer que les fantômes n'existent pas ...

 

Sdet03C'est tout à l'honneur de la municipalité de ST Benoît d'avoir organisé un débat contradictoire, même si la communication d'ErDF y eut son eucharistie. A Carmaux c'est le patron d'ENEO, qui a décidé d'attendre que l'affaire se tasse avant de réautoriser l'installation des compteurs communicants. AIlleurs dans le Tarn Nord, les maires ont décidé un moratoire. C'est sympathique mais n'éxonère aucun conseil municipal du débat nécessaire à la technologie voulue par la population.

 

EN 2018, il faudra renégocier avec le concessionnaire ErDF, le cahier des charges de maintenance du réseau, via le SDET. Les débats sont donc nécessaires dans les communes pour discuter de ce problème auquel personne ou presque, n'avait pensé auparavant. 

Le SDET aura alors la mission d'appliquer la décision des communes , dont il est un service, pour refuser l'installation des compteurs connectés sur le département.

 

jean-Claude Zablet

 

Date de dernière mise à jour : 02/04/2016