TIERS PAYANT : TIERS GAGNANT

Un récent sondage, payé par le quotidien économique du groupe LVMH « LES ECHOS », constate que les Français-e-s sont TRES TRES favorables au tiers payant. 10 % de plus, paraît il, qu'il y a quelques mois.

Le décryptage des reportages télévisés sur ce sujet sera très amusant. Les télés publiques et France Inter vont l'utiliser pour relancer leur soutien à la majorité social-libérale tandis que BFM et I>TELE vont proposer des reportages montrant combien les médecins libéraux sont outrés par cette mesure. Quelques syndicats libéraux viendront nous expliquer à demi-mot que le santé n'est pas pour les pauvres. Pour eux, la santé est un coût alors que pour nous elle est une politique.

 

Ce qui est intéressant à noter c'est que cette mesure du tiers payant généralisé est aussi majoritaire chez les électeur-trice-s de la droite estampillée ( Les Républicains-FN) ; les voix de la droite sociale libérale étant encore comptabilisées à gauche.

Ceux qui cherchent un consensus peuvent s'asseoir : le voilà.

 

Si le peuple de France est favorable au tiers payant il n'oublie pas pour autant les moyens nécessaires à toute réforme. Comme pour la sécurité. Les lois ne manquent pas pour favoriser cette dernière et la santé. Mais l'imbécile et odieux Traité Constitutionnel de 2005 donnant les pleins pouvoirs aux actionnaires sur les peuples (qui peut encore le nier aujourd'hui?) amène toute volonté démocratique réformiste à privilégier l'avarice des dépenses publiques.

Hollande l'a dit " le pacte de sécurité est plus important que le apcte de stabilité"... Et le pacte de santé ?

"LE PACTE DE SANTE EST PLUS IMPORTANT QUE LE PACTE DE STABILITE" ( Carmaux Info).

Si les Français sont majoritairement favorables à la réforme du tiers-payant, il faut donner les moyens aux médecins de l'appliquer. Il n'est pas interdit d'abonder un fond de médecine générale qui paierait au jour le jour les actes médicaux et se rembourserait ensuite.

La Banque centrale européenne prête bien à 0 % l'argent aux banques. Elle pourrait faire de même à ce fond de santé sachant que cet argent lui reviendrait dans le mois, selon l'organisation de chaque pays.

 

On aurait alors un exemple d'organisation démocratique au service des personnes qui enlèverait les réticences des médecins à subir la bureaucratie lourdingue mais organisée par l'embauche expresse en contrat précaire de 3 tamponneurs.

 

Pour l'heure les médias préfèrent donner du reportage sur le tabac et l'alcool. Tout le monde peut donner son avis et gueuler plus fort que son voisin : spectacle assuré … Vas y coco , filme ..

Les 78 000 morts par le tabac, chaque année, c'est trop ou pas assez ? Vas y coco, filme !

 

Les religions ne peuvent faire la loi dans la société républicaine laïque, .. Il serait malvenu de le permettre aux lobbies du tabac. C'est pourtant ce qu'ils essaient. Les mesures qui combinent la nécessaire prévention sanitaire que doit favoriser l'Etat et la liberté individuelle de chaque citoyen-ne de fumer ou non, sont sans cesse polluées par ces lobbies .

 

Tiers payant 1Il faudra instituer une obligation aux cigarettiers d'abonder un fond de recherche et de soin sur les maladies dues au tabac du montant des bénéfices versés chaque année aux actionnaires. Comme disent les sociaux-libéraux , c'est « gagnant-gagnant » . Les récolteurs et distributeurs ne perdent pas leur travail ; les addict-e-s ne perdent pas la libre dégradation de leur santé. Les actionnaires n'ont pas perdu leurs fonds …

?????  S'il n'y a plus de dividendes, ils vont les retirer …

 

Ben oui, tu as tout compris …. Pour limiter le tabac, il faut faire financer le soin des maladies qu'il provoque par les actionnaires. Finis les débats assourdissants sur "ma liberté d'être malade" , " ma liberté de m'enrichir en diffusant la maladie" , "ma liberté d'entreprendre", "ma liberté de vous piquer votre liberté" ....

Martial AURIOL

 

Date de dernière mise à jour : 24/11/2015