LA COLERE DOIT S'EXPRIMER DANS LA RUE

La colère doit s’exprimer dans la rue !  

L’action du 9 MARS 2016 a mobilisé des centaines de milliers de manifestant-e-s.

LE 31 MARS NOUS POUVONS ETRE LE DOUBLE  !!! 

Mikael Wamen, l'un des 8 condamnés de GOODYEAR, constatait l’énorme potentiel de mobilisation à la vue du grand nombre de manifestants pour la journée du 9 mars 2016 contre le projet de Loi Travail, pour s'en réjouir. Car là se trouve la meilleure défense des condamnés de GOODYEAR : l'offensive contre la volonté inique de criminaliser l'action syndicale LEGALE.

GoodLa prise de conscience des étudiants émerge : lors de la mobilisation contre le CPE il a fallu 1 mois et demi pour atteindre le niveau de mobilisation que l’on a atteint en deux semaines après l’annonce du projet de la loi El Khomri. Ils ont compris le danger du texte de loi et ont su faire preuve de réactivité. 

S'il est urgent de stopper ce projet de Loi Travail il faudra aller AU-DELÀ en proposant de nouvelles conquêtes en termes de droit du travail. La criminalisation de l'action collective dont les 8 condamnés de GOODYEAR sont devenus les boucs émissiares révèlent l'iimpossibilité de dissocier l’exigence de retrait des poursuites et de retrait du projet de Loi travail : les deux convergent.

Et d'ajouter que ce gouvernement est illégitime et « plus la bête est blessée, plus elle est faible et plus elle devient violente ». Si une grève générale ne se déclenche pas, les syndicats progressistes vont devoir prendre leurs responsabilités et coordonner, fédérer pour aller vers la grève et sa reconduction.   

 

Le 22 mars se tiendra à Toulouse, un grand meeting de soutien aux condamnés de GOODYEAR, et à tous les futurs condamnés préparés par la loi EL KHOMRI. 

 

Martial Auriol

Date de dernière mise à jour : 19/03/2016